Des livres pour découvrir l'Inde à lire cet été.



Les Mille visages de la nuit (Githa HARIHARAN)

Les histoires bien tournées me plaisent infiniment, les commentaires y abondent. Pourtant, je n'ai guère eu l'occasion d'écouter autre chose que des récits qui sont comme la pointe d'un iceberg. Et j'ai toujours eu la sottise de poser des questions. Devi, la narratrice, déclare d'emblée son amour des histoires. Petite fille de l'Inde du Sud, elle a écouté les contes de sa grand-mère sur les déesses guerrières et les nobles épouses prêtes aux plus grands sacrifices - ces légendes fabuleuses qui brillent tout au long du roman. Pourtant, quand elle se retrouve femme, dans un mariage arrangé avec un homme qu'elle n'aime ni ne déteste, dans une vaste demeure vide entourée d'un jardin trop ombragé, elle dérive loin du secours des mythes. Seule la musique saura encore la toucher et l'entraînera vers une vie irrémédiablement hors des normes. Si le monde évoqué ici est exotique, il est en même temps familier, comme si les désirs et le destin de cette jeune femme indienne contenaient les rêves et les cauchemars de toutes les femmes. Avec une grande maîtrise du récit où légendes et événements s'imbriquent, avec un art consommé du dialogue, Githa Hariharan mène brillamment son premier roman.

Bombay Victoria, Christian Petit (éditions Zulma).

Lorsqu'elle arrive en Inde, Laura est prête à se donner corps et âme à ce pays qu'elle découvre. Son travail bénévole l'amène à rencontrer John, fraîchement nommé directeur d'une école pour les enfants des rues de Bombay, et Raju, jeune garçon échoué dans la ville tentaculaire. Raju, qui s'est enfui de son village natal à la mort de son père, se retrouve à la gare Victoria où il partage le sort de ces orphelins qui y vivent à demeure. Confronté à la misère et à la violence, Raju va croiser le chemin de Laura, John, et bien d'autres figures hautes en couleur. Par sa connaissance et son amour de l'Inde, Christian Petit nous entraîne dans un monde où tradition et modernité se côtoient sans cesse, à la fois bariolé, épicé, pauvre, rutilant, misérable et fier. L'Inde, dans toute sa splendeur émerveillée

Orissa ou les Chasseurs de pluie, Christian Petit

Laura Aubert, infirmière, vit depuis six mois en Inde. Si son travail bénévole l'amène à mieux connaître les mœurs et la langue indiennes, une autre raison la motive, plus intime, plus secrète. Ses origines ont peut-être partie liée avec cette terre et ces gens de qui elle se sent si proche. La voilà donc sur les traces d'un grand-père anglais, le révérend James Corby, dont la réputation semble n'avoir pas laissé que de bons souvenirs. Du même auteur : Bombay Victoria ; Les Petits Moisonneurs de forêt.

Samedi 27 Mai 2006
Fabienne-Shanti DESJARDINS

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs


Inscription à la newsletter



Partager ce site