LA MEDECINE AYURVEDIQUE (2ème partie)

L'homme, l'univers, les cinq éléments

Les tenants de l'Ayurvéda considèrent que la personne est un microcosme de l'univers, lequel est composé de cinq éléments qui représentent les constituants de base de tout ce qui existe : l'éther ou espace, l'air, le feu, l'eau et la terre. Ces cinq éléments se combinent pour former trois forces fondamentales, les dosha (Vata, Pitta et Kâpha), dont l'équilibre et les interactions déterminent la nature de chaque personne sur les plans physique, émotionnel, intellectuel et spirituel. La tridosha, ou l'équilibre relatif des trois dosha entre eux, détermine donc la nature spécifique de chaque personne, c'est-à-dire sa prakriti ou constitution.



LES 3 DOSHA

Les doshas se rapportent à la physiologie du corps. Il y en a 3 : vata, pitta et kapha. Le vata (vent) concerne tout ce qui a un rapport avec le mouvement des fluides corporels (souffle, urine, selles, aliments...). Le pitta (bile) concerne tous les processus physico-chimiques (digestion, perception des sens...). Le kapha (flegme) concerne l'hydratation du corps. Le concept de dosha est assez complexe puisque chaque individu naît avec une certaine proportion de vata, pitta et kapha. C'est la prakruti. C'est l'étude de la prakruti du patient qui aidera le vaidya à faire le diagnostic. De plus, un individu développera "préférentiellement" des maladies liées à sa prakruti. À chaque dosha est rattaché un certain nombre d'adjectifs caractérisent ainsi la constitution et le caractère d'un individu. Par exemple : vata = froid, léger, sensible, enthousiaste... pitta = chaud, huileux, concentré, courageux... kapha= froids, lourd, lent, détendu...
VATA
Vata , la force qui régit les mouvements biologiques et rythme le métabolisme : respiration, élimination, rythme cardiaque, échanges intracellulaires, système nerveux sympathique. Il siège dans le gros intestin, la vessie, les os, la peau, les oreilles et les cuisses. Sur le plan émotionnel, il s'exprime dans la joie, l'anxiété, la nervosité, la fraîcheur, la légèreté, la peur et la douleur. PITTA
Pitta , la force qui régit l'énergie physique, la digestion, l'absorption, l'assimilation. Il siège dans le foie, l'estomac, le pancréas, le duodénum, l'intestin grêle, la peau et les yeux. Sur le plan émotionnel, il s'exprime dans la colère, la jalousie, la haine, la violence KAPHA
Kâpha, la force structurante du corps, ce qui relie les divers éléments entre eux, le lubrifiant des articulations, l'humidité de la peau, la vitalité des divers tissus corporels, la force immunitaire, l'énergie du coeur et des poumons. Il siège dans la poitrine, la gorge, le cou, la nuque, la langue, l'hypothalamus, le nez, les tissus adipeux, les articulations, les fluides corporels. Sur le plan émotionnel, il s'exprime par l'amour, le pardon, la générosité, le courage,l'attachement, le calme, l'envie et l'avarice.

LES DIAGNOSTICS

Pour l'Ayurvéda, la maladie résulte d'un déséquilibre entre les dosha. L'excès ou la carence de l'un ou de l'autre causera une perturbation métabolique et, ultimement, la maladie fera son apparition. Dans le tissu musculaire par exemple, un excès de Vata provoquera l'émaciation du muscle, un surplus de Pitta y causera de l'infection, alors que trop de Kâpha le fera enfler. Les causes d'une maladie sont donc à rechercher dans ce qui, dans le mode de vie, les habitudes et l'environnement de la personne, a causé le déséquilibre entre les dosha.

Pour établir un diagnostic, il palpe le malade, regarde sa langue, observe sa pigmentation cutanée, prend son pouls, prélèves ses urines, etc... Il y a quatre grands types de traitement : le shodan (désintoxication), le shaman (équilibrage), le rasayana (rajeunissement) et le satvajaya (hygiène mentale).

L'étude attentive de tous ces signes le renseignera sur la nature du problème qui affecte la personne. Un praticien expérimenté peut même percevoir les signes d'un déséquilibre susceptible de causer une maladie, alors qu'elle ne s'est pas encore manifestée. Il pourra alors aider la personne à corriger le déséquilibre, prévenant ainsi l'apparition de la maladie. Cet aspect préventif est d'ailleurs crucial en Ayurvéda : on tâche d'éveiller l'intelligence innée du corps et de l'esprit, de leur restituer leur faculté naturelle à prévenir la maladie, et à entretenir la joie et la sérénité. On veille à créer une situation où la maladie n'a pas d'emprise, à renforcer les défenses naturelles de l'organisme, et à stimuler les processus d'élimination des toxines et des impuretés dans le but de préserver la santé.

Les traités de médecine ayurvédique témoignent d'une étonnante et profonde connaissance des processus biologiques, physiologiques et métaboliques. Ainsi, on trouve dans des écrits datant d'avant notre ère, la description d'une maladie qui résulte d'une mauvaise alimentation et du sédentarisme, et qui se manifeste par l'accumulation d'une substance grasse sur les parois des vaisseaux sanguins. Il s'agit sans doute de la plus ancienne description de l'hypercholestérolémie (augmentation anormale du taux de cholestérol dans le sang) , de ses causes, des conséquences qu'elle entraîne et des moyens à prendre pour l'éviter.

LES TYPES DE TRAITEMENTS

Pour rétablir l'équilibre perdu, le praticien ayurvédique dispose d'une foule de techniques visant à transformer le corps et l'esprit. Il pourra élaborer un régime alimentaire adapté aux besoins spécifiques de la personne, prescrire des préparations d'herboristerie ou d'aromathérapie, des cures de désintoxication, des massages, des exercices de yoga, des séances de méditation, bref, tout un programme destiné à modifier le mode de vie de la personne. Il existe même en Inde une chirurgie védique. Le médecin y est souvent considéré comme une sorte de conseiller qui guide le malade sur la voie de sa guérison.

La diététique occupe une place privilégiée en Ayurvéda. Chaque aliment et chaque plante médicinale sont constitués, en proportion variable, des mêmes cinq éléments qui forment le corps et la psyché. Les propriétés ainsi conférées aux aliments et aux plantes par les éléments qui les composent sont mises à contribution pour aider la personne à rééquilibrer ses dosha. Ainsi, par exemple, les légumes verts, les crudités, les légumineuses et la viande de boeuf stimulent le Vata alors que les produits laitiers, les noix, le poulet, les poissons et les fruits de mer le calment. Le choix, la combinaison et la préparation des aliments font partie du programme thérapeutique élaboré par le praticien.Plusieurs plantes de la pharmacopée ayurvédique ont fait l'objet d'études scientifiques probantes en Inde et en Occident (voir l'article sur le curcuma).
Cependant, le praticien ayurvédique fait rarement appel à une seule de ces plantes à la fois. Il emploiera plutôt des mélanges complexes, appelés râsâyana, dont l'effet global serait synergique (l'effet de la préparation dépasse la somme des effets de ses composants).

En pratique,en Inde, la médecine ayurvédique est bien vivante, surtout parmi les couches les plus pauvres de la population qui n'ont pas les moyens de s'offrir les traitements de la médecine occidentale. En Occident, des auteurs de renom, comme le Maharishi Mahesh Yogi et le docteur Deepack Chopra, ont encouragé la mise sur pied de réseaux de centres de services et d'éducation populaire sur l'Ayurvéda. Même si on n'y trouve pas nécessairement des médecins ayurvédiques dûment formés, des techniciens en Ayurvéda clinique proposent des cours de diététique et de cuisine ayurvédique, de massage, de yoga et de méditation, tout en offrant des conseils et un soutien individuel aux personnes en démarche de guérison ou en quête d'une santé optimale. Les prix des cours et des séances de consultation varient d'un centre à l'autre. Il faut s'informer et comparer. Le College of Maharishi Vedic Medicine (collège védique Maharishi), notamment, possède des centres en Europe et en Amérique du Nord.

Vendredi 13 Février 2004
Shanti


1.Posté par dumont alice le 24/03/2005 17:17
Bonjour, je voudrai obtenir des adresses sur Paris de centres de soins ayurvédiques, merci!

2.Posté par FRANCOISE FEUERBACK le 30/05/2005 15:13
merci de bien vouloir me communiquer les adresses de particiens sur paris et la régin parisienne

3.Posté par DAMIANI le 24/10/2005 19:52
Bonjour,
J'aimerais connaitre les adresses des centres de massages en France
Merci

4.Posté par IMBERT le 01/03/2006 13:49
Bonjour,

Je souhaiterai connaitre les adresses des ecoles de massages ayurvediques en inde.

merci

5.Posté par veronella le 15/08/2006 19:01
Après avoir testé la médecine ayurvédique à La Réunion, je suis convaincue de ses bienfaits. J'habite aujourd'hui Paris et suis à la recherche de praticiens. merci

6.Posté par SAUNIER EVELYNE le 20/08/2006 19:22
intéressée par la medecine ayurvédique je suis à la recherche d'un praticien sur dijon .
Merci de m'informer.

7.Posté par monique NIMANGUE le 09/09/2006 08:49
Je suis à la recherche d'un praticien ayurvedique pour ma fille à la Réunion; ST Paul, ST Gilles, Le Port.
Merci

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs