La cuisine indienne expression des principes ayurvédiques ou une philosophie de la cuisine indienne

Il est clair que l'ayurvéda a très fortement influencé la cuisine de l'Inde, puisque la nourriture fait partie de la vie. Bien se nourrir participe au bien être et à l'équilibre du corps et des trois doshas.
Ainsi dans un traité de médecine ayurvédique très ancien, il est dit : "Seul peut rester en bonne santé celui qui sait réguler son alimentation, ses exercices et ses loisirs, contrôler le plaisir des sens, qui se montre généreux, juste, sincère et indulgent, qui s'entend bien avec ses proches." On peut s'étonner de ces observations faites il y a des siècles alors que les scientifiques et les penseurs d'aujourd'hui viennent seulement d'établir qu'un grand nombre de maladies étaient dûs au refoulement des émotions, au chagrin et aux idées noires... Mais aussi à une mauvaise alimentation. Nous avons vu dans un article combien le bien-être du physique et de l'esprit pouvait être apporté par les massages, nous allons à présent voir l'importance de l'alimentation dans la philosophie ayurvédique.



La compréhension des propriétés et actions des aliments.

L'Ayurvéda et la science occidentale n'ont pas la même compréhension des propriétés et des actions des aliments. Un produit comestible ne se réduit pas à sa seule composition chimique. Ainsi par exemple l'huile végétale et la graisse animale, tel le ghee (sorte de beurre clarifié utilisé régulièrement dans la cuisine indienne) obtenu à partir du lait de vache, ne sont pas considérées uniquement comme des graisses, mais aussi en fonction de leurs actions respectives sur le corps, actions très différentes l'une de l'autre selon l'ayurvéda. Il est dit aussi que le ghee a un effet rafraîchissant sur le corps, contrairement à l'huile qui en attise le feu. Une autre vertu du ghee est d'assimiler les propriétés bienfaisantes des aliments auxquels il est mélangé en les ajoutant aux siennes propres qui elles ne sont pas altérées, alors que l'huile en assimilant les propriétés d'autres aliments subit une transformation.

La nourriture comme traitement des déséquilibres des doshas

Petit rappel : Dans l'ayurvéda, nous l'avons vu dans d'autre articles, on dit que le corps possède trois forces vitales fondamentales, ce sont des sortes d'humeurs biologiques. On appelle ces humeurs "doshas", qui désigne ce qui est source de décomposition. Mais le sens de dosha est "bile", ce qui digère toute choses et on parle aussi de la digestion mentale, c'est à dire la capacité à appréhender la réalité. Les trois humeurs ou plutôt doshas correspondent aux trois éléments que sont l'air, le feu et l'eau, lesquels sont appelés vata, pitta et kapha. En effet "vata " se traduit par vent et désigne tout ce qui est en mouvement, la respiration et les battements du coeur par exemple."Pitta" c'est le feu. Kapha enfin c'est le flegme, ce qui lie toutes choses.

Samedi 27 Mai 2006
Fabienne-Shanti DESJARDINS

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs


Inscription à la newsletter



Partager ce site