La fête de Holi

La Holî - parfois appelée fête des couleurs ou Phâlgunotsava - est la fête hindoue de l'équinoxe de printemps. Elle trouve son origine dans la Vasantotsava, et célèbre à la fois un sacre du printemps et celui de la fertilité. Holi est fêtée dans toute l'Inde durant deux jours au cours de la pleine lune du mois de Phâlguna qui se situe en février-mars. On peut l'assimiler aux fêtes de carnaval dans les civilisations occidentales ou au mardi gras...

La holî est dédiée à Krishna dans le nord de l'Inde et à Kâma dans le sud. Cette année cette fête a été célébrée les 14 et 15 mars.



Qu'est-ce que Holi

La Holî est fêtée avec une ferveur particulière en Orissa et dans la région de Mathura, qu'on dit être la ville de naissance de Krishna.

La nuit du premier jour de la fête (cette année c'était le 14 mars, hier), un feu est allumé pour rappeler la crémation de Holîka. Le deuxième jour connu sous le nom de Rangapanchami, les gens circulent avec des pigments de couleur dont ils se s'aspergent les uns et les autres. I est alors d'usage de s'excuser, après avoir sacrifié au rite coloré, par « Bura na mano, Holî hai » ("Ne soyez pas fâché, c'est la fête de Holî "en hindî). C'est aussi l'occasion pour s'inviter à partager des mets faits spécialement pour cette occasion.

Les légendes autour de la fête de Holi

Suivant la mythologie hindoue, Hiranyakashipu, le roi des démons, s'était vu accordé par Brahma le privilège de ne jamais pouvoir être tué. "Je ne veux mourir ni de la main d'un homme, ni de l'attaque d'un animal, ni par une arme, ni sans arme ni de jour, ni de nuit,ni à l'intérieur, ni à l'extérieur, ni sur Terre, ni dans l'Air : garantis-moi la souveraineté sur le monde matériel."

Muni de ce don, il était alors devenu arrogant et causait beaucoup de mal au ciel et sur la terre. Son fils, Prahlad, était un adorateur de Vishnou qu'il continuait à vénérer malgré l'opposition et les menaces de son père. Très fâché contre son fils, Hiranyakashipu le défia de s'allonger dans un feu avec Holîka, sa sœur, la tante de Prahlad, qui avant l'étonnant pouvoir de ne pas être brûlée par le feu. Prahlad accepta sans difficulté le défi et pria Vishnou de l'aider dans cette épreuve. Quand ils furent entrés dans le feu, chacun put observer avec stupéfaction et contre toute attente que Holika était brûlée à mort. Prahlad, quant à lui, s'en tira sans aucune blessure.

Avant de mourir, réalisant sa folie, Holîka implora le pardon de Prahlad qui le lui accorda. Elle est depuis, chaque année, fêtée au moins un jour pour son geste. La Holî est la célébration de la crémation de Holîka.

Ce festival exubérant est également associé à l'amour immortel de Krishna et de Râdhâ. Le jeune Krishna se plaignait à sa mère Yashoda du teint si clair de Râdhâ, alors que lui avait la peau si foncée. Yashoda lui conseilla alors d'appliquer de la couleur sur le visage de Râdhâ pour pour voir comment deviendrait son teint.
C'est pourquoi on s'asperge de couleur le jour de Holi.

Lundi 27 Mars 2006
Fabienne-Shanti DESJARDINS

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs