Le Mahabharata

La religion hindoue est omniprésente en Inde, dans la vie de tous les jours et a des influences sur la pratique des autres religions dans le pays. C'est ainsi que ces textes épiques fondateurs font partie de la culture de tout indien...Le Mahabharata et le Ramayana sont toujours étudiés dans les écoles en Inde et l'adaptation télé du Ramayana a fait un véritable carton d'audience dans toute la population indienne.
Je vous propose de mieux connaître le Mahabharata, qui inspira un film réalisé par Mathieu Carrière dans les années 80.



Le Mahabharata, l'épopée suprême


Immense poème en sanscrit, le Mahabharata représente huit fois la somme de l'Illiade et de l'Odyssée. Il faut dire aussi que le récit épique lui-même est entrecoupé de plusieurs discussions philosophiques, dont l'une, La Baghavad Gita, diversement interprétées par les différentes écoles de pensée, est une des références de base de l'hindouisme. Les 18 livres qui constituent le Mahabharata comportent plus de 200 000 vers qui furent composés entre la fin de l'époque védique et le 4ème siècle aprés JC, soit pendant près d'un millénaire ! Cependant la tradition en attribue la paternité au mythique sage Vyasa, il y a plus de 5000 ans. En effet le poète dut dicter d'une traite et sans hésitation le fruit de son inspiration à Ganesh, le dieu à tête d'éléphant. C'était la condition pour que ce dernier accepte d'être le scribe du sage. Pour leur part, les historiens voient dans ce document le témoignage du processus d'unification de l'Inde du Nord et considèrent que le texte se réfère à une guerre réellement survenue entre 1500 et 800 av JC.

L'histoire


le Mahabharata met en scène les 5 frères Pandava et leur épouse commune, Draupadi, tous exemples de droiture, de courage et d'abnégation. Lorsqu'ils héritent du royaume, leurs cousins, les Kaurava, s'y opposent. Au cours d'une partie de dés truquée, Yudhistira, l'aîné du clan Pandava, perd le royaume et en même temps la liberté pour lui, ses frères et Draupadi. Un compromis alors intervient : les 5 frères et leur femme doivent s'exiler dans les forêts pendant 13 ans sans que personne ne puisse découvrir leur retraite ; c'est seulement à cette condition qu'ils pourront récupérer leur trône. Mais en dépit de la réussite de l'épreuve, les méchants Kauravas félons ne tiennent pas leur promesse et les deux armées font leurs préparatifs de guerre. La bataille se déroule dans la plaine de Kurukshetra et dure 18 jours. Seuls princes survivants, les Pandava finissent par l'emporter mais au prix de la perte de tous leurs parents et amis tués lors du combat.
Une certaine amertume se fait parfois sentir dans ce texte complexe où les méchants ne manquent pas, à l'occasion, d'une certaine générosité et où les bons connaissent de curieux égarements comme la passion insensée de l'aîné des Pandava pour le jeu.
le Mahabharata introduit le dieu Krishna qui participe à la guerre sans toutefois prendre lui-même les armes.

Conducteur du char du frère cadet Arjuna, il lui prodigue ses conseils et c'est alors que le héros hésite à la veille de ce combat fratricide que prend place le fameux discours que lui tient le dieu : la Baghavad Gita où sont développés les rapports nécessaires que la condition humaine se doit d'entretenir avec le dharma , c'est à dire la loi sacrée de l'ordre de l'univers.

Lundi 25 Juillet 2005
Fabienne-Shanti DESJARDINS

Dans la même rubrique :

Le dieu Kama - 09/02/2013

Le Dieu Muruga - 10/10/2011

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs



Inscription à la newsletter


Un article

De retour après une longue absence

Chers abonnés et lecteurs fidèles de Couleur Indienne,

Laissez-moi tout d'abord m'excuser de ce si long silence. J'espère que ces nouveaux articles que j'ai écrit pour vous sauront me racheter et sauront de nouveau vous plaire et vous intéresser. Vous remarquerez en premier lieu le nouvel habillage de votre webzine... C'est parti d'une erreur de manipulation à la base mais en même temps ça tombe très bien car cette année Couleur Indienne existe depuis 10 ans et après une décennie, votre webzine méritait quelques changements et notamment de nouvelles couleurs.


Un numéro très musical

De retour après une longue absence
Dans ce numéro vous trouverez une interview exceptionnelle que m'a accordé une chanteuse Indienne que vous connaissez à bien connaître et qui a fait l'objet de nombreux articles sur ce site, Susheela Raman, qui était en concert à Paris l'automne dernier. Cette interview filmée en octobre dernier (grande première pour moi) a pu se faire grâce aux contacts de Ganga de Inde à Paris,, que je remercie et surtout grâce au magnifique travail de mon amie photographe et cinéaste  Catherine Deylac qui a réalisé le petit film de cette interview, aux images d'une qualité sublime. Merci infinement à elle.

Vous trouverez aussi ses magnifiques photos qu'elle a prises lors de ce concert.

C'est donc un numéro spécial dédié à la musique Indienne en grande partie que je vous propose de découvrir, d'écouter et de feuilleter.. Ainsi vous découvrirez une autre artiste Indienne, Aruna Sayeeram, musique plus classique qui était en concert à Paris en avril. Vous pourrez aussi découvrir ce qu'est la musique carnatique (musique classique du sud l'Inde), dont Susheela Raman est issue de par son éducation musicale de base.

Dans la rubrique, évènement, je vous parlerai d'un spectacle de musique unique le Sankirtana, auquel j'ai assisté, le 8 juin dernier, au musée du Quai Branly.

Dans la rubrique, philosophie et religion, c'est le tantrisme qui sera mis en avant. Contrairement à ce que les occidentaux pensent, ce concept n'est pas uniquement dédié à la sexualité, mais est une vraie philosophie spirituelle.

D'autres thèmes sont aussi proposés dans cette mise à jour de printemps. Comme d'habitude, des livres sur l'Inde seront mis à l'honneur ainsi qu'une association caritative qui m'a interpelée et que je voudrais mettre en avant et d'autres sujets que je vous invite à découvrir.

Sachez aussi qu'en août je pars enfin en Inde pour un mois ce qui me permettra d'élaborer à la rentrée un nouveau numéro dédié à l'Inde avec des photos et plein de choses que je partagerai avec vous de mon voyage. En attendant je vous invite à découvrir le présent numéro et ses articles qui je l'espère sauront vous plaire.

Bonne lecture...

En toute Couleur Indienne
Shanti


De retour après une longue absence

Fabienne-Shanti DESJARDINS
12/05/2012