'Om', symbole de l'absolu

Le Om ou Aum a une importance primordiale dans l'Hindouisme. Ce symbole, (que vous voyez d'ailleurs représenté sur la bannière du site Couleur Indienne) est une syllabe sacrée représentant Brahma, l'impersonnel Absolu - tout-puissant, omniprésent et source de toute l'existence manifeste. Brahma, en soi, est incompréhensible; Il est obligatoire donc d'avoir un symbole pour nous aider à comprendre l'Inconnaissable. Om, donc, représente à la fois le flou (nirguna) et le manifeste (saguna) des aspects de Dieu. C'est pourquoi il est appelé Pranava, qui signifie "se répand de la vie et passe en courant dans notre "prana" ou souffle.
C'est un son qui m'a toujours fascinée par la puissance qu'il renferme. C'est pourquoi j'aimerais vous en parler aujourd'hui



Om dans la Vie Quotidienne

 'Om', symbole de l'absolu

Bien qu'Om incarne les concepts les plus profonds de la croyance hindoue, il est très présent dans la vie quotidienne. Les Hindous commencent leur journée ou n'importe quel travail, ou même un voyage en prononçant "Om". Le symbole sacré est d'ailleurs souvent trouvé en tête des lettres, au début de papiers d'examen etc. Beaucoup d'Hindous, en signe d'expression de perfection spirituelle, portent le symbole Om en pendentif. Ce symbole est conservé dans chaque prémisse de temple hindou ou sous une forme ou une autre dans les lieux de prière familiaux.

Il est intéressant aussi de noter qu'un enfant nouvellement né est conduit dans le monde avec ce signe saint. Après la naissance, on nettoie rituellement l'enfant et la syllabe sacrée "Om" est écrite sur sa langue avec du miel. Ainsi directement au moment de la naissance du bébé la syllabe Om est introduite dans la vie d'un Hindou et reste à jamais avec lui comme symbole de piété et de bénédiction.

Om, la Syllabe Éternelle


Selon le Mandukya Upanishad "Om" est la syllabe éternelle dont tout ce qui existe découle, mais elle n'en est pas le développement. Le passé, le présent et l'avenir sont tous inclus dans ce son et tout ce qui existe au-delà des trois formes de temps y est aussi impliqué.

La Musique du Om

 'Om', symbole de l'absolu

Om n'est pas un mot, mais plutôt une intonation, qui, comme la musique, dépasse les barrières d'âge, de races, de culture et même d'espèce. Il est composé de trois lettres Sanscrites, « aa », « au » et « ma » qui, quand elles se combinent ensemble, font le son Aum ou Om. On croit que c'est le son de base du monde et qu'il contient tous les autres sons. C'est un mantra ou une prière en soi. S'il est répété avec l'intonation correcte, il peut résonner partout dans le corps afin que le son pénètre dans le centre de son être, l'atman ou l'âme.

La Bhagavad Gita dit à propos du Om, qu'il y a l'harmonie, la paix et le bonheur dans ce simple son mais qui est si profondément philosophique. En faisant vibrer la syllabe sacrée Om et en se concentrant sur la Personnalité Suprême, sur la Divinité on peut même quitter son corps, et atteindre certainement l'état le plus haut d'éternité, l'état "apatride".

L'esprit du Om


Om fournit un point de vue double. D'une part, il projette l'esprit au-delà de l'immédiat vers ce qui est abstrait et inexprimable. D'autre part, il rend l'absolu plus tangible et compréhensible. Il englobe toutes les potentialités et les possibilités; il est tout ce qui était, est, ou peut encore être. Il est en même temps tout-puissant tout en restant toujours non défini.

Le Pouvoir du Om


En méditation, quand nous chantons Om, nous créons en nous une vibration qui s'accorde en sympathie avec la vibration cosmique et nous commençons à penser universellement. Le silence momentané entre chaque chant scandé devient palpable. Il faut alors prendre soin du mouvement d' opposition entre le son et le silence jusqu'à ce qu'enfin, le son cesse. Dans le silence obtenu, la simple pensée du -Om-est étouffée; il n'y a plus de pensée. C'est l'état de transe, où esprit et l'intellect sont dépassés, où l'individu, le moi se mêle avec l'Infini dans le moment pieux de sa réalisation. C'est un moment où toutes les petites affaires temporelles sont perdues dans le désir de l'universel. Telle est la puissance incommensurable, illimitée, infinie du « Om ».

Mardi 28 Mars 2006
Fabienne-Shanti DESJARDINS

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs