Ramanujan (22 décembre 1887 - 26 avril 1920), le plus grand mathématicien du 20ème siècle

An equation for me has no meaning,
unless it express a thought of God"
(Une équation pour moi n'a aucun sens à moins qu'elle n'exprime une pensée de Dieu)

Ramanujan

Saviez-vous que les indiens sont ceux qui ont inventé les mathématiques. Certes les chiffres et les calculs simples avaient été trouvés par les arabes, mais les indiens inventèrent le O et la notion d'infini en calcul, avec les données décimales, transformant ainsi les calculs en mathématique, pour le plus grand malheur de pas mal de lycéens et le plus grand bonheur d'autres...
Moi qui ait toujours été nulle en maths, j'ai été surprise d'apprendre cela ...J'ai été aussi d'autant plus étonnée d'apprendre que celui considéré comme l'un des plus grands mathématicien du monde se trouve aussi être un indien, Ramanujan...Ce génie méconnu, reste une référence pour les fous spécialistes d'équation et reste inconnu du grand plublic, c'est pourquoi Couleur Indienne a décidé de vous parler de lui dans ce numéro. D'autant plus que sa vie est tout un roman et digne d'un film, d'ailleurs, il va, semble-t-il y en avoir un bientôt, un biopic (comme on dit)



Des origines modestes

Ramanujan (22 décembre 1887 - 26 avril 1920), le plus grand mathématicien du 20ème siècle

Génial mathématicien indien du début du XXiès. Srinivasa Ramanujan est né le 22 décembre 1887 à Érode, dans le sud de l'Inde, dans la province de Madras, d'une famille très pauvre. Son père est comptable.Très jeune, il est détecté comme particulièrement doué pour les mathématiques, et il obtient une bourse dès l'âge de 7 ans. C'est l'âge où sa précocité mathématique est vite reconnue et où il obtient une bourse au lycée de Kumbakonam (!). On dit qu'il récitait des formules mathématiques à ses camarades d'école et qu'il savait notamment un grand nombre de décimales de Pi ! Dès le début de son étude de la trigonométrie, il découvrit les cosinus et sinus, trouva les relations qui les unissent et se montra fort déçu en apprenant qu'elles étaient déja connues!!!

En 1903, il entre dans un collège gouvernemental local, mais il échoue aux examens tant il est obnubilé par les mathématiques. Ce scénario se répétera pendant 4 ans. Comme il se marie en 1909, il doit trouver un métier, mais ses antécédents universitaires ne plaident pas en sa faveur. Toutefois, grâce à la recommandation de mathématiciens indiens, il obtient le mécénat d'un riche amateur des mathématiques. En 1912, il obtient enfin un poste de fonctionnaire à Madras, il est commis au port.

Sa vie, sa formation et son éveil aux mathématiques


Ramanujan s'est formé aux mathématiques de façon totalement indépendante; il apprend notamment toute l'analyse dans Synopsis of Elementary Results in Pure Mathematics, de Carr, une collection de plusieurs milliers de théorèmes énoncés la plupart sans démonstrations. Chaque fois qu'il fait une découverte, il la consigne dans un de ses carnets, avec des notations qui lui sont propres. Après son mariage en 1909, il reçut une somme mensuelle d'un riche mécène passionné de mathématiques (R. Rao) sur les recommandations des mathématiciens indiens qui appréciaient les découvertes déja transcrites dans ce que l'on appelle communément ses carnets.

Ayant obtenu un emploi stable en 1912 comme fonctionnaire au comptoir de Madras, il fut encouragé par ses dirigeants à envoyer ses résultats à 3 éminents mathématiciens britanniques, parmi lesquels seul G. Hardy qui répondit à sa lettre du 16/01/1913. En effet, lorsque Hardy et son collègue Littlewood s'attaquèrent aux quelques 120 formules et théorèmes envoyés par Ramanujan, leur conviction fut faite quelques heures plus tard : ils avaient affaire à un génie ! (Hardy avait construit une "échelle des capacités pures" sur laquelle il se situait lui même à 25, attribuait 30 à Littlewood, et 80 à Hilbert, figure rayonnante des mathématiques allemandes du début du siècle. Ramanujan fut immédiatement estimé à 100 !!!).

Hardy décrivit d'ailleurs la découverte intellectuelle de Ramanujan et ses conséquences comme le seul événement "romantique" de sa vie...

Lorsqu'il se pencha sur les formules de Ramanujan, il en fut déconcerté et ne sut pas comment les démontrer. Pourtant, affirmait-il, "elles devaient être vraies car si elles ne l'étaient pas, personne au monde n'aurait eu assez d'imagination pour les inventer !" Il fit venir Ramanujan en Angleterre et travailla avec lui très fructueusement les cinq années suivantes sur les propriétés de plusieurs fonctions arithmétiques.

Hardy et Ramanujan collaborèrent pendant 5 ans de façon très constructive, l'habileté technique de Hardy se mariant à merveille avec le génie brut de Ramanujan. En 1917, Ramanujan est nommé membre du très célèbre Trinity College, et de la société royale de Londres, et il est le premier mathématicien indien à recevoir cette double distinction. Mais alors que sa renommée mathématique s'accroît, sa santé se détériore très vite, aggravée en cela par le régime strictement végétarien que suit Ramanujan, difficile à satisfaire dans l'Angleterre rationnée par la guerre. Après la guerre, en 1919, il revint en Inde gravement malade d'une tuberculose et d'une carence en vitamines (c'est humide le royaume Britannique !).

Son travail resta de grande qualité malgré ses souffrances, mais il s'éteignit finalement le 26 avril 1920 à 32 ans. Il laisse derrière lui des livres entiers de résultats non démontrés (appelés cahiers de Ramanujan) qui continuent d'être étudiés de nos jours par tous les mathématiciens spécialisés.

Le génie d'un mathématicien méconnu qui n'a pas dévoilé encore tous ses secrets


Avec Ramanujan, on touche apparemment à la quintessence de l'étude de Pi. C'est le maître d'oeuvre de toute la recherche du XXe siècle dans ce domaine, n'ayons pas peur de le dire ! Ramanujan a en effet été popularisé par ses formules pour calculer pi, qui furent grandement utilisées au cours de la seconde moitié du XXiè pour calculer toujours plus de décimales de ce nombre mystique.

Le déchiffrage des carnets mathématiques de Ramanujan a pris tout le XXiè siècle. Son écriture mathématique était particulière, et il ne démontrait jamais ses résultats. Il n'avait d'ailleurs pas une idée claire de ce qu'était une démonstration, sa formation par le manuel de Carr n'y ayant guère contribué. Selon Littlewood, "il ne possédait peut-être pas du tout l'idée précise de ce qui est signifié par démonstration [...]; si un bout signifiant de raisonnement lui venait à l'esprit, et que, globalement, le mélange entre intuition et évidence lui donnait quelque certitude, il n'allait pas plus loin" !

Depuis 80 ans, plusieurs mathématiciens (Bruce Berndt actuellement) tentent de déchiffrer les livres codés de Ramanoujan pour le plus grand bonheur de la Science ! Car Ramanujan travaillait sur les équations modulaires (ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que c'est, je n'en ai aucune idée).

Dimanche 25 Juin 2006
Fabienne-Shanti DESJARDINS


1.Posté par Sanjay le 22/12/2007 16:55
Bonjour,
Le texte en haut de cette page contient, à mon avis, une erreur monumentale. Je cite : "Certes les chiffres et les calculs simples avaient été trouvés par les arabes,". Ce n'est pas les arabes, mais bien les HINDOUS qui sont à l'origine des chiffres avant JC.
Preuve à l'appui, plusieurs documents de l'histoire de maths et cet article :
http://iisraelsionisme.centerblog.net/1892742-les-chiffres-arabes-ne-sont-pas-arabes

Merci de le vérifier et de mettre à jour votre site qui est, à mon point de vue, très intéressant.

2.Posté par anau le 05/01/2008 11:11
slt j'aime bien les information sur les mathematiques

3.Posté par idiata franck le 09/01/2008 15:50
je suis un amoureu des mathematique je veux estre aussi nu grand mathematicien kommen commen pouraije faire

4.Posté par aurelien le 13/02/2009 20:23
Ramanujan n'as rien d'un grand mathématicien c'est un idio tqui a fait des decouvertes sans le savoir mème lui n'etait pas capable d'expliquer ses calculs .
Pour repondre à Idiata franck tu ne trouvera pas ça sur internet... il faut travailler de longue année pour ce faire un nom dans le monde mathématique moi même j'ai mit du temp à faire partie du pillier des mathématiques mai saujourd'hui grace grace à mes travaux sur les courbes elliptiques j'ai su m'imposser.

5.Posté par ramanujan le 21/02/2009 21:36
juste pour celle qui a parlé sur lui , ne me dit pas que tu ésseye de te comparré avec ramanujan , c incomparable , pour moi c le plus grand mathématicien de tous les temp , hardy a dit k'il lui donne 100/100 , si tu voit sa formule sur le nombre pi , et la relation entre exp et pi , bain c t'une découverte éxtraodinaire pour 32ans de vie , si tu es une mathématicienne et tu dit que ramanujan est un idiot alors rien a dire , dommage qu'on est arrivé a cela , ramanujan=le genie de tous les temp

6.Posté par devors le 23/05/2009 22:33
les équations modulaires et elliptiques ont permis a andrew wiles de démontrer "la conjecture " du théorème de Fermat

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs



Inscription à la newsletter


Un article

De retour après une longue absence

Chers abonnés et lecteurs fidèles de Couleur Indienne,

Laissez-moi tout d'abord m'excuser de ce si long silence. J'espère que ces nouveaux articles que j'ai écrit pour vous sauront me racheter et sauront de nouveau vous plaire et vous intéresser. Vous remarquerez en premier lieu le nouvel habillage de votre webzine... C'est parti d'une erreur de manipulation à la base mais en même temps ça tombe très bien car cette année Couleur Indienne existe depuis 10 ans et après une décennie, votre webzine méritait quelques changements et notamment de nouvelles couleurs.


Un numéro très musical

De retour après une longue absence
Dans ce numéro vous trouverez une interview exceptionnelle que m'a accordé une chanteuse Indienne que vous connaissez à bien connaître et qui a fait l'objet de nombreux articles sur ce site, Susheela Raman, qui était en concert à Paris l'automne dernier. Cette interview filmée en octobre dernier (grande première pour moi) a pu se faire grâce aux contacts de Ganga de Inde à Paris,, que je remercie et surtout grâce au magnifique travail de mon amie photographe et cinéaste  Catherine Deylac qui a réalisé le petit film de cette interview, aux images d'une qualité sublime. Merci infinement à elle.

Vous trouverez aussi ses magnifiques photos qu'elle a prises lors de ce concert.

C'est donc un numéro spécial dédié à la musique Indienne en grande partie que je vous propose de découvrir, d'écouter et de feuilleter.. Ainsi vous découvrirez une autre artiste Indienne, Aruna Sayeeram, musique plus classique qui était en concert à Paris en avril. Vous pourrez aussi découvrir ce qu'est la musique carnatique (musique classique du sud l'Inde), dont Susheela Raman est issue de par son éducation musicale de base.

Dans la rubrique, évènement, je vous parlerai d'un spectacle de musique unique le Sankirtana, auquel j'ai assisté, le 8 juin dernier, au musée du Quai Branly.

Dans la rubrique, philosophie et religion, c'est le tantrisme qui sera mis en avant. Contrairement à ce que les occidentaux pensent, ce concept n'est pas uniquement dédié à la sexualité, mais est une vraie philosophie spirituelle.

D'autres thèmes sont aussi proposés dans cette mise à jour de printemps. Comme d'habitude, des livres sur l'Inde seront mis à l'honneur ainsi qu'une association caritative qui m'a interpelée et que je voudrais mettre en avant et d'autres sujets que je vous invite à découvrir.

Sachez aussi qu'en août je pars enfin en Inde pour un mois ce qui me permettra d'élaborer à la rentrée un nouveau numéro dédié à l'Inde avec des photos et plein de choses que je partagerai avec vous de mon voyage. En attendant je vous invite à découvrir le présent numéro et ses articles qui je l'espère sauront vous plaire.

Bonne lecture...

En toute Couleur Indienne
Shanti


De retour après une longue absence

Fabienne-Shanti DESJARDINS
12/05/2012