Sarojini Naidu, le Rossignol de l'Inde

Sarojini Naidu (le 13 février 1879 - le 2 mars 1949) est encore connue et appelée affectueusement sous le nom de Bharata Kokila (le Rossignol de l'Inde) en Inde...Cette grande dame était une combattante pour la liberté et un poète. Elle fut la première femme indienne à devenir Président du Congrès national indien et la première femme à devenir le gouverneur d'un état en Inde.. Elle fut une ardente défenseuse de la nation Indienne, ralliant avec passion les pays étrangers à la cause de l' Independance de son pays. Elle fut aussi surtout reconnue pour son talent d'écrivain et de poète qui la place parmi les chefs de file de la littérature indienne de l'époque.



Biographie : une poètesse et femme de tête.

Portrait de Sarojini Naidu
Portrait de Sarojini Naidu

Shall hope prevail where clamorous hate is rife,
Shall sweet love prosper or high dreams have place
Amid the tumult of reverberant strife
'Twixt ancient creeds, 'twixt race and ancient race,
That mars the grave, glad purposes of life,
Leaving no refuge save thy succoring face ?

Sarojini Naidu


Fille d'un scientifique et d'une poétesse, elle grandit entourée d'artistes, d'intellectuels et de révolutionnaires. Élève brillante, elle entra à l'université de Madras à l'âge de douze ans, et commença à écrire des poèmes dès cette époque. En 1895, elle fut envoyée en Angleterre, où elle étudia au King's College, à Londres, et au Girton College, à Cambridge. Elle fréquenta quelques-uns des plus grands auteurs de son temps et se lia d'amitié avec Edmund Gosse et Arthur Symons, dont les conseils et les encouragements lui permirent d'affiner sa poésie. Des problèmes de santé l'obligèrent à abandonner ses études.

À son retour en Inde en 1898, elle épousa Govindarajulu Naidu, qui n'était pas brahmane. Elle rencontra Gopal Krishna Gokhale, Jawaharlal Nehru, Mohandas Gandhi, Rabindranath Tagore et Annie Besant.

Encouragée par Gokhale, elle s'engagea en politique et devint rapidement populaire, grâce à ses remarquables dons d'oratrice. Elle mena une campagne vigoureuse pour les droits des femmes et en faveur de l'amélioration de la condition des travailleurs. Des ennuis de santé la contraignirent à retourner en Angleterre, où elle fut subjuguée par l'enthousiasme du jeune Muhammad Ali Jinnah, un ardent nationaliste qui avait fondé l'Association des étudiants indiens de Londres.

En 1917, Sarojini Naidu, qui avait cessé de publier de la poésie, était devenue un personnage important du mouvement nationaliste. Elle participa activement à la campagne de désobéissance civile et voyagea à travers le pays pour défendre l'unité hindoue-musulmane et la cause nationaliste, tout en continuant son combat pour les droits des femmes et des classes défavorisées. En 1919, elle revint à Londres en tant que membre de la délégation indienne pour l'autonomie, et prit part au mouvement pour le droit de vote des femmes pendant son séjour. Dans les années 1920, elle se rendit en Afrique du Sud et représenta Gandhi aux États-Unis.

En 1925, Sarojini Naidu fut la première femme élue présidente du Congrès national indien. Elle participa aux conférences de Londres, dans les années 1930, poursuivit sa collaboration au satyagraha de Gandhi et fut emprisonnée à plusieurs reprises par les Britanniques. Profondément déçue par la partition de l'Inde, qui mit fin à son rêve d'unité entre hindous et musulmans, puis par l'assassinat de Gandhi, elle accepta néanmoins le poste de gouverneur des Provinces unies (aujourd'hui Uttar Pradesh), qu'elle occupa jusqu'à sa mort en 1949, à Lucknow.

Son engagement politique

Sarojini Naidu, le Rossignol de l'Inde
"When there is oppression, the only self-respecting thing is to rise and say this shall cease today, because my right is justice.

Sarojini Naidu
(Quand il y a l'oppression, la seule chose pour garder le respect de soi est de se lever et dire que cela cessera aujourd'hui, parce que mon droit est la justice")


Son premier acte politique, fut son mariage, pour lequel elle brava toutes les conventions, les traditions liées à l'appartenance aux castes.

En 1916 ,elle fait la connaissance de Gandhi, dès lors elle concentre son énergie sur la lutre pour la liberté de l'Inde. Elle fait des tournées dans toute l'Inde comme un général d'armée et apporte enthousiame dans le coeur des indiens opprimés. L'indépendance de l'Inde est devenue le coeur et l'âme de son travail.

Elle joua aussi un rôle fondamental en tant que féministe. En effet, elle est celle qui réveille les femmes de l'Inde. Elle les sort de leur cuisine et d'état en état, de ville en ville milite pour les droits des femmes. Elle redonne alors aux femmes indiennes l'estime d'elles-mêmes. Elle dirigea même pendant des années la Conférence Nationale pour les femmes et put former des volontaires pour militer pour la cause féminine...

Alors que la lutte pour l'Indépendance de l'Inde bat son plein, Sarojini y prend part sous l'influence de Gopalakrishna Gokhale et Gandhi. Gokhale lui conseilla de consacrer toute son énergie et son talents pour la cause nationale. C'est pourquoi elle abandonna l'écriture et la poésie pour se vouer à l'émancipation des femmes, s'occuper de l'éducation, ,et de l'unité Hindoue-musulmane etc. Elle devint une alliée et une partenaire de Gandhi l'accompagna en Angleterre. Une fois en Angleterre, elle critiqua ouvertement l'autorité Britannique en Inde ce qui attira sur elle l'attention des intellectuels.

En 1925, elle préside le sommet du Congrès à Kanpur. En 1928, elle part aux Etats-Unis avec le message du mouvement de non-violence de Gandhi. Quand en 1930, Gandhiji est arrêté lors d'une manifestation, c'est elle qui prend les rênes de son mouvement. In 1942, elle est arrêtée pendant la manifestation anti-coloniale dont le slogan scandé était "Quittez l'Inde" et elle séjourne en prison pendant 21 mois avec Gandhi.

Dès que l'Inde devint independante, Sarojini Naidu fut nommée gouverneur de l' Uttar Pradesh, qui est une grande région de l'Inde. Elle était la première femme à occuper cette fonction et aimait dire en plaisantant. "Je suis une gouvernante!" Elle était, bien sûr, plus que ça ! C'est une très grande dame qui reste célèbre et aimée en Inde. Un prix Sarojini Naidu est même décerné aux femmes qui accomplissent des actes en faveur de la cause des femmes ou des actes qui font avancer le pays. Pourtant elle reste peu connue au niveau international, alors qu'elle travailla très étroitement avec Gandhi . Peu connue notamment en France, même si elle fit partie du groupe des amis indiens d'Alain Daniélou, qui l'évoque au même titre que Gandhi et les autres dans ses écrits..

Pour finir, voici quelques uns des poèmes de Sarojini Naidu, que j'ai tenté de vous traduire en français. Pardon d'avance pour les maladresses éventuelles dans ces traductions.



La poésie de Sarojini Naidu mêle hymne à la nature et à l'amour. Ses principaux ouvrages sont : The Golden Threshold (1905), The Bird of Time (1912), The Broken Wing (1917), Selected Poems (1930), The Sceptred Flute (1937), et The Feather of the Dawn (1961). Plusieurs de ses discours ont également été publiés.

Voici un poème qui parle de spiritualité...

The Soul's prayer

In childhood's pride I said to Thee:
"O Thou, who mad'st me of Thy breath,
Speak, Master, and reveal to me
Thine inmost laws of life and death.

"Give me to drink each joy and pain
Which Thine eternal hand can mete,
For my insatiate soul can drain
Earth's utmost bitter, utmost sweet.

"Spare me no bliss, no pang of strife,
Withhold no gift or grief I crave,
The intricate lore of love and life
And mystic knowledge of the grave."
Lord, Thou didst answer stern and low:
"Child, I will hearken to thy prayer,
And thy unconquered soul shall know
All passionate rapture and despair.

"Thou shalt drink deep of joy and fame,
And love shall burn thee like a fire,
And pain shall cleanse thee like a flame,
To purge the dross from thy desire.

"So shall thy chastened spirit yearn
To seek from its blind prayer release,
And spent and pardoned, sue to learn
The simple secret of My peace.

I, bending from my sevenfold height,
Will teach thee of My quickening grace,
Life is a prism of My light,
And Death the shadow of My face."

Sarojini Naidu


Traduction
Prière de l'âme

Dans la fierté de l'enfance je vous ai dit :
"O Vous, qui m'avait faite de votre souffle,
Parlez Maître et révélez-moi
Vos lois les plus secrètes sur la vie et la mort.

"Donnez-moi à boire chaque joie et douleur
Tel un prix que votre main éternelle peut décerner,
Car mon âme insatiable peut drainer
l'amertume extrême de la Terre, l'amertume extrême de la douceur.

"Ne m'épargnez aucun bonheur, aucune lutte contre la douleur ,
Ne retenez aucun cadeau ou chagrin que je sollicite,
Ni la connaissance complexe de l'amour et de la vie
Ni la connaissance mystique de la tombe."

Seigneur, m'avez-vous répondu sévèrement à voix basse
Enfant je prêterai l'oreille à votre prière
Et votre âme non vaincue connaitra
Tout le ravissement passionné et le désespoir.

"Vous boirez profondément et la joie et la gloire
Et l'amour vous brûlera tel un feu
Dont la douleur vous nettoiera comme une flamme,
Pour purger la fange de votre désir.

Que votre esprit châtié languisse
Pour rechercher, de sa prière aveugle, la libération ,
Et passer et pardonner, pour apprendre
Le secret simple de ma Paix

Moi, ployant sous ma hauteur
Vous enseignerai de ma Grâce
La vie est un prisme de ma Lumière
Et la Mort, l'ombre de mon visage



Un poème sur le poète et l'amour

Sarojini Naidu, le Rossignol de l'Inde


The Poet's Love-Song

In noon-tide hours, O Love, secure and strong,
I need thee not; mad dreams are mine to bind
The world to my desire, and hold the wind
A voiceless captive to my conquering song.
I need thee not, I am content with these:
Keep silence in thy soul, beyond the seas!
But in the desolate hour of midnight, when
An ectasy of starry silence sleeps
And my soul hungers for thy voice, O then,
Love, like the magic of wild melodies,
Let thy soul answer mine across the seas.

Sarojini Naidu


Traduction

La chanson d'amour du Poète

A l'apogée des heures,
O mon Amour, tranquille et fort,
Je n'ai pas besoin de toi, des rêves fous sont les miens pour lier
le monde à mon désir et tenir le vent
En captif muet de ma chanson conquérante.
Je n'ai pas besoin de toi, je suis contente avec eux :
Garde le silence dans mon âme, au-delà des mers!
Mais dans l'heure désolée de minuit,
Quand une extase en silence étoilé s'endort
Mon âme a faim de ta voix,
O alors, mon Amour, comme la magie de mélodies sauvages,
Laisse ton âme répondre à la mienne à travers les mers.

Un autre poème qui parle d'amour

Sarojini Naidu, le Rossignol de l'Inde


Ecstasy

Cover mine eyes, O my Love!
Mine eyes that are weary of bliss
As of light that is poignant and strong
O silence my lips with a kiss,
My lips that are weary of song!
Shelter my soul, O my love!
My soul is bent low with the pain
And the burden of love, like the grace
Of a flower that is smitten with rain:
O shelter my soul from thy face!

Sarojini Naidu


Traduction

Extase

Couvre mes yeux, o mon amour
Mes yeux qui sont las de bonheur
Par la lumière qui est poignante et forte
Oh fait taire mes lèvres d'un baiser,
Mes lèvres qui sont lasses de chanter !
Abrite mon âme, O mon amour!
Mon âme pliée de douleur
Sous le fardeau de l'amour, comme la grâce
d'une fleur frappée par la pluie
Oh mon Amour abrite mon âme de ton visage!

Une chanson d'automne version Sarojini Naidu



Autumn Song

Like a joy on the heart of a sorrow,
The sunset hangs on a cloud;
A golden storm of glittering sheaves,
Of fair and frail and fluttering leaves,
The wild wind blows in a cloud.
Hark to a voice that is calling
To my heart in the voice of the wind:
My heart is weary and sad and alone,
For its dreams like the fluttering leaves have gone, And why should I stay behind?

Sarojini Naidu


Traduction

Chanson d'automne

Comme une joie au coeur d'une douleur,
Le coucher du soleil s'accroche à un nuage;
Une tempête d'or en liasses scintillantes,
De feuilles fauves frêles et flottantes,
le vent sauvage souffle dans un nuage.
Prête l'oreille à une voix qui appelle
Mon coeur de la voix du vent :
Mon coeur est las, triste et seul,
Car ses rêves comme les feuilles flottantes se sont envolés
Alors pourquoi devrais-je rester ?

Un dernier poème d'amour, un de ses plus célèbres



A Love Song from the North

Tell me no more of thy love, papeeha*,
Wouldst thou recall to my heart, papeeha,
Dreams of delight that are gone,
When swift to my side came the feet of my lover
With stars of the dusk and the dawn?
I see the soft wings of the clouds on the river,
And jewelled with raindrops the mango-leaves quiver,
And tender boughs flower on the plain...
But what is their beauty to me, papeeha,
Beauty of blossom and shower, papeeha,
That brings not my lover again?
Tell me no more of thy love, papeeha,
Wouldst thou revive in my heart, papeeha
Grief for the joy that is gone ?
I hear the bright peacock in glimmering woodlands
Cry to its mate in the dawn;
I hear the black koel's slow, tremulous wooing,
And sweet in the gardens the calling and cooing
Of passionate bulbul and dove...
But what is their music to me, papeeha
Songs of their laughter and love, papeeha,
To me, forsaken of love?

Sarojini Naidu

* The papeeha is a bird that wings into the northern plains of India in the mango season, and calls " 'Pi-kahan, Pi-kahan' - Where is my love ?


Traduction

Une chanson d'amour du Nord

Ne m'en dis pas plus sur ton amour, papeeha*
Tu rappelles à mon cœur, papeeha
Mes rêves de plaisirs envolés Et quand me rejoignaient les pas de mon amant
Accompagné des étoiles du crépuscule et par l'aube.
Je vois les ailes douces des nuages sur la rivière
Et les gouttes de pluie en joyaux faire trembler les feuilles de mangues
Et les branches fleurir tendrement sur la plaine...
Mais que m'apporte cette beauté à moi, papeeha ?
La beauté des fleurs et de la pluie
Ne me ramène pas mon amant
Ne m'en dis pas plus sur ton amour, papeeha
Tu ravives dans mon cœur, papeeha
Le chagrin du bonheur qui s'en est allé.
J'entends dans les bois le paon lumineux crier vers son compagnon à l'aube;
J'entends la cour lente, timide du koel noir
Et dans le jardin le doux roucoulement du rossignol passionné et du pigeon
Mais qu'est ce que la musique
Des chansons de leurs rires amoureux, papeeha,
Peut m'apporter à moi qui suis abandonnée par l'amour

* Le papeeha est un oiseau qui survole les plaines du nord de l'Inde pendant la saison des mangue et dont le cri serait "' Pi-kahan, Pi-kahan ' - qui veut dire en "Où est mon amour" en hindi

Dimanche 31 Octobre 2004
Fabienne-Shanti DESJARDINS

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs


Inscription à la newsletter



Partager ce site