les lois du Dharma et du Karma

Dans les enseignements de l'Inde ancienne, se pose la question du sens, de la direction vers laquelle va la vie, vers laquelle vont les choses. Une façon de la comprendre est la double notion des lois du Dharma et du Karma.



La loi du dharma

Pour commencer, intéressons-nous à l'étymologie : le mot sanscrit " Dharma " vient de la racine " dhr " qui signifie tenir, porter, transmettre, ce qui tient ensLe Dharma, c'est l'ordre, la norme, la forme védique
.
Védique vient du mot " véda ". Le Véda rassemble les textes sacrés du deuxième millénaire avant JC, issu de la  première religion connue en Inde qu’on appelle « religion du Véda ». Le véda est un texte sacré, une sorte de révélation qui traite de la naissance du monde, de la flamme
ou du feu.

Véda  vient d'une racine sanscrite qui est en rapport avec la notion de connaissance, de sagesse. C'est la découverte de la sagesse. Ce n'est pas l'expression actuelle des principes de la religion hindoue, mais elle contient déjà des éléments qui sont de la forme la plus pure que l'on connaisse.

Le Dharma se rapporte à la loi et à la coutume, il constitue l'un des quatre buts de l'existence, en tant que quête de la perfection morale.
Suivre le Dharma veut dire appliquer une loi qui nous place dans l'harmonie avec le monde, un concept qui exprime l'ordre.

Le Dharma est la justice idéale rendue vivante, c'est le principe qui soutient chaque chose qui est manifestée.

La question " Quelle est l'idée, quel est le principe, quel est l'archétype ? " sous entend l'interrogation " quel est le Dharma ?" Tout homme, tout objet privé de son Dharma est une absurdité car le Dharma est ce qui lui donne le sens.

Il peut revêtir plusieurs formes, l'ordre cosmique, l'ordre social, l'ensemble des lois civiles, l'ordre moral, une doctrine religieuse, le devoir. " Je fais mon Dharma " est une expression qui veut dire " je fais mon devoir ". Le Dharma peut être aussi la vertu de quelqu'un, sa qualité.
Le mot  Dharma s'applique aussi aux textes qui définissent la constitution fondamentale de l'univers, la manière dont les principes se réalisent, existent et gèrent l'ordre.

Les 4 buts de la vie

Selon la philosophie du Véda, l'homme devrait avoir quatre buts dans la vie :
. le Dharma, qui donne la disposition sociale et psychologique de la personne, c'est-à-dire, la vertu de quelqu'un, ses qualités, son être. Le Dharma de quelqu'un est son être, ses qualités intrinsèques.
. Artha, la richesse, les intérêts, les moyens. C'est un des buts de la vie des gens que d'acquérir des moyens.
. Kâma, l'amour et les plaisirs.
. Moksha, la libération, le détachement.
C'est dans ce sens que le Dharma participe des buts de l'humanité, des hommes et de chaque chose. le Dharma, c’est l'être qui est au-delà du conditionnement temporel et qui est le véritable acteur.

Le Svadharma

Le Svadharma est le dharma propre à chacun, le devoir propre à chacun, la loi d’action propre à chacun. Une manière de traduire svadharma serait vocation, canal de réalisation ou d’accomplissement. On entend par devoir quelque chose qui n'est pas une contrainte externe mais une contrainte intérieure. Le devoir ne naît pas d'une obligation externe, le devoir est d'ordre moral et il est en rapport avec sa conscience, le devoir est un moteur intérieur. Si c'est vraiment sa conscience, et non pas un appétit ou une impulsion temporelle quelconque, on peut dire là que c'est son Dharma, sa loi d'action.
Il s’agit d'une exigence intérieure qui donne la tranquillité de conscience et d'existence. Etre en paix avec soi-même veut dire tout simplement qu'on est avec son Dharma, qu'on est dans son centre. L'intranquillité, l'angoisse, le stress viennent, d'un point de vue ésotérique, du fait que l'individu sait inconsciemment ou consciemment qu'il n'est pas dans son Dharma, il n'est pas en train d'être dans son Svadharma.

le yoga

Dès que l'on est en relation avec ce Svadharma, on est en union avec soi-même.
Lorsqu'on n'agit pas avec son Svadharma, on cesse d'être en union avec soi-même. C'est cet état d'union avec soi-même, c'est-à-dire avec son propre Svadharma ou sa loi intérieure qui s'appelle en sanskrit Yoga.
Les écoles de Yoga distinguent le Hatha-yoga et le Yoga lui-même. Le Hatha-yoga est une gymnastique préliminaire à la pratique du Yoga, une gymnastique mentale et physique pour réguler et harmoniser les différentes énergies qui nous traversent. En général, ce que la plupart des pratiquants de Yoga font est du Hatha -yoga, sous des formes diverses. C’est déjà la correcte utilisation de la dualité. On parlera ensuite d'unité, mais il faut d'abord que la dualité lune/soleil, jour/nuit, visible/invisible,..., circule et que l'on soit correctement dedans.
Le Karma-yoga est le premier des quatre Yoga. C'est le Yoga de l'action, savoir agir. C'est lui qui ouvre la porte à tous les Yoga supérieurs, car si l'on ne sait pas agir, toute action que l'on fera ira vers un non-sens ou un échec. Il faut apprendre à agir pour aller plus loin, c'est-à-dire faire un Yoga plus dévotionnel, ou plus mental, car on monte dans les paliers de la constitution septénaire. Le Karma-yoga permet d'agir dans le plan du concret pour que les choses soient claires, ensuite on apprendra par rapport aux émotions et par rapport au mental.
Le Karma-yoga, c'est l'habileté dans les oeuvres. Etre habile dans toutes les oeuvres que l'on fait est déjà tout un programme car c'est exigeant. On pourrait traduire cela par la maîtrise de soi.
L'idée centrale du Yoga c'est l'union avec son Svadharma, puis ensuite avec le Dharma du monde. C'est une lente mais inexorable progression de réunification, de réintégration de la structure cosmique, en commençant par la réintégration avec soi-même. On part de la base que le fait de ne pas être relié à son Dharma produit un éclatement de l'individu et un tiraillement, donc une fragmentation de la conscience. Si l'individu se relie à son Svadharma et s'il l'accomplit, il s'unifie à lui-même donc il est en état de Yoga, en état d'union. S'il peut être relié à lui-même, il pourra se relier aux autres sans se perdre dans les autres, et se relier à l’univers tout entier sans s’y fondre.


Dimanche 20 Janvier 2013
Fabienne-Shanti DESJARDINS

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs


Inscription à la newsletter



Partager ce site