DERNIERE MINUTE -Festival des cinémas Indiens de Toulouse - 6 ème édition- du 11 au 15 avril 2018

La 6ème édition du Festival des Cinémas Indiens de Toulouse se tiendra du 11 au 15 avril 2018​. Ces cinématographies, prolifiques, riches et diversifiées,
restent méconnues et encore rarement diffusées en France.
Je vous invite à aller sur la page facebook du festival et sur leur site.
https://www.facebook.com/ToulouseIndianFilmFestival/
http://www.ffif.fr/



DERNIERE MINUTE -Festival des cinémas Indiens de Toulouse - 6 ème édition- du 11 au 15 avril 2018
Cette année, 14 films sont proposés au public en avril dont 6 nominés pour le Prix du Jury et 10 pour le Prix du Public. 8 films inédits en France voire en Europe seront sous-titrés expressément pour le festival. Un bon compromis entre un beau parcours de découvertes des productions du Kérala, du Tamil Nadu, de l'Assam, du Manipuri et du Sri Lanka et des productions Bollywood. 

Le festival s’installe à l’Espace Diversités Laïcité, à L’American Cosmograph, à l’ABC, ainsi qu’à la médiathèque Grand M, au centre culturel Alban Minville et à la médiathèque Cabanis. Vous retrouverez les rendez-vous annuels : la bollywood party, le bollywood du samedi soir avec animation dansée en première partie, les temps d'échanges multiples avec le public et cette fois-ci le chaï bar avant chaque séance du soir. Tous les films sont en vostf. Le festival des cinémas indiens de Toulouse, c'est aussi désormais une déclinaison en régions pour une sélection de films, après le 16 avril.

Veuillez noter la présence de Messieurs : Lenin Bharathi​, réalisateur de Western Ghats, film tamoul  et  Dinesh Prabhakar​, acteur de Prakasan, film malayalam

Ainsi que les membres du jury : Carine Trenteun ; Marie-Stéphan Guey ; Chris Thorpe, Louis-Marie Soler.

Les 10 films nominés pour le Prix du Public sont :
Is It Too Much To Ask ?;
Prakasan ;
Lady Of The Lake ;
Demons In Paradise ;
Le Butin et le témoin ;
Sound Of Silence ;
Vent noir ;
Western Ghats ;
Ishu ;
Newton
(cf présentation dans le programme et sur le site : www.ffif.fr)

Les 6 nominés pour le Prix du Jury sont :
Lady Of The Lake ;
Demons In Paradise ;
Le Butin et le témoin ;
Western Ghats ;
Ishu ;
Newton
 

INTERVIEW DE FREDERIQUE BIANCHI

1/ Comment est né ce festival ?
Pour ma part, j’ai fait des recherches universitaires sur le cinéma indien en France et forcément, j’ai eu envie, rapidement, de créer cette rencontre entre les films indiens (au sens large) et les spectateurs français. J’avais vraiment envie de rencontrer les spectateurs des films indiens, de partager avec eux.
La 1ère édition a vu le jour en 2013, on a beaucoup tâtonné, expérimenté (on continue, d’ailleurs !), beaucoup appris de toutes les péripéties. Je crois que nous ne sommes pas originaux, rares sont les festivals qui démarrent de suite avec une grande équipe stable, expérimentée, un bon budget et peut-être que le plaisir naît aussi d’une idée un peu folle qu’on poursuit jusqu’au bout ?

2/ Est-ce que ça a été facile de convaincre les autorités locales, de trouver des partenaires ?
Convaincre les autorités locales de ce que nous voulions monter un festival de films indiens/sous-continent indien, n’a pas occasionné de difficultés particulières. En dehors des salles de cinéma, nous ne demandons rien de particulier qui nécessite des autorisations quelconques. En fait, je ne vois pas d’obstacles à créer une manifestation culturelle comme celle-ci. Par contre, c’est dans le temps, au cours des années, qu’on transforme l’essai, justement avec tous les partenaires qui hébergent le festival le temps d’une ou plusieurs projections. Nous avons bénéficié d’un a priori de confiance – merci à eux ! - qui est devenu une véritable relation de confiance pérenne.
Le financement de manière générale est toujours aussi laborieux, mais même si l’exercice est chaque année périlleux, en revanche, la mairie de Toulouse nous soutient sans faille depuis la création du festival.

3/Comment a évolué le festival depuis sa première édition en 2013 ?
Toulouse, c’est l’une des villes de France les plus riches en festivals de cinéma après Paris. Nous sommes quasiment les derniers arrivés. On s’implante tranquillement et sûrement dans le paysage audiovisuel du Grand Toulouse, le public suit et se développe. Nous sommes tranquilles mais aussi ambitieux, des projets, des idées à mettre en place, on en a plein la tête !
Au cours des années, nous avons créé un prix du public, puis un prix du jury, nous développons le cinéma en régions, et surtout, surtout, nous élargissons l’accès aux films indiens en France.
En prolongement logique, ça fait maintenant presque 2 ans que l’équipe a créé une antenne en Inde pour développer le contact entre l’Inde et la France, c’est un travail sur l’année qui alimente bien évidemment la sélection des films.

4/ Comment se fait le choix des films ? Quels sont les critères de sélection ?
Toute l’année, nous tenons une veille active sur l’actualité des films dans le sous-continent indien, sans filtre. On commence à en visionner à peu près 10 mois avant l’édition. Pour autant, même s’il y a parfois des évidences, la sélection ne se clôt que tardivement, en janvier - février.
Il n’y a pas une liste définie de critères. On travaille en pensant aux spectateurs, à la programmation dans son ensemble, mais nous n’avons pas de thématique précise en tête au départ non plus. C’est à la fois intuitif et pragmatique, sans jamais oublier LE critère essentiel : ne pas perdre de vue le plaisir de découvrir des films, c’est ce que nous voulons partager chaque année.

5/Quels types de personnes composent le jury ? Est-ce que c’est le public qui juge, des professionnels ?
Le prix du public est bien entendu ouvert à tous les spectateurs présents puisqu'il suffit de voter lors de la projection, à la fin du film.
Le prix du jury a pour vocation de réunir des personnes qui ont un lien professionnel avec le cinéma mais sans aucun pré-requis avec les films indiens, peut-être même au contraire…

6/ Quel retentissement ce festival a en Inde et en France ?
Paradoxalement, nous sommes plus suivis en Inde qu’en France.
En même temps, à partir du moment où notre objectif est de faire connaître des cinématographiques particulièrement méconnues en France, c’est finalement assez logique qu’ils y soient attentifs.
La France, c’est un pays de cinéma, l’Inde aussi, mais le choc culturel est conséquent entre les deux (et pas seulement cristallisé sur les Bollywood, il serait facile de le penser). Les spectateurs nous font des retours très positifs, les lieux d’accueil nous font confiance. Les médias sont, pour l’instant, moins réactifs mais chaque chose en son temps.
En Inde, les professionnels comme les médias sont assez attentifs. Toutes proportions gardées, quand même, vu la disproportion entre l’Inde et la France en terme d’immensité géographique, de diversité linguistique et de volume de productions).
 
7/Quel retour avez-vous du public Toulousain sur les films projetés ?
Enthousiaste. Régulièrement, à chaque édition, des personnes viennent nous parler en fin de projection pour partager leur surprise, certains d’entre eux découvrent les films indiens à ce moment-là et surtout découvre tout un pan de culture cinéma qui s’offre à eux et dont ils ne soupçonnaient pas l’existence, la majeure partie a vu quelques films indiens, dont évidemment, les films de Satyajit Ray, et puis ils font un grand bond de plusieurs décennies pour des productions contemporaines. D’autres ont vu The Lunch Box, coproduction entre l’Inde, la France et l’Allemagne, ou Coup de foudre à Bollywood ou encore Devdas. Ce sont des films qui ont marqué le public, lequel est le plus souvent resté sans possibilité de voir d’autres films indiens par la suite. Même à Toulouse, pourtant riche en sorties de films.
Pour nous, c’est très souvent l’occasion de beaux échanges, nous essayons d’ailleurs d’en programmer souvent, justement.

8/Un mot sur cette nouvelle édition ?
Nous sommes très fiers de la programmation de cette année, nous avons sélectionné 14 films dont 6 nominés pour le Prix du Jury et 10 pour le Prix du Public. ​ Cela signifie  que 8 films sont inédits en France voire en Europe et sont sous-titrés pour l’occasion.
Un beau parcours à découvrir avec des productions du Kérala, du Tamil Nadu, de l'Assam, du Manipuri et du Sri Lanka et des productions bollywood.

9/Comment souhaiteriez-vous conclure cette interview ?
Le travail de plusieurs mois est condensé en 5 petits jours devant vous… Nous sommes à la fois impatients et stressés !
Nous vous espérons nombreux pour cette 6ème édition, pour rencontrer nos invités, partager vos impressions, vos questions avec nous, voter pour le prix du public et danser lors de la bollywood party !
Enfin, si vous voulez/pouvez nous soutenir par exemple dans la création des copies françaises, coûteuse, c’est ici, en toute sécurité : https://www.helloasso.com/associations/festival-des-cinemas-indiens-de-toulouse/collectes/india-in-tolosa
 
http://www.ffif.fr/ 
https://www.facebook.com/ToulouseIndianFilmFestival/

On vous attend nombreux 

Merci Frédérique. Nous espérons que ce festival aura le succès qu'il mérite et de très nombreux spectateurs

Liste des films présentés au festival


Dates et lieux des projections et manifestations, partenariat


Affiche de la Bollywood party prévue pendant le festival

DERNIERE MINUTE -Festival des cinémas Indiens de Toulouse - 6 ème édition- du 11 au 15 avril 2018

Mercredi 28 Mars 2018
Fabienne-Shanti DESJARDINS

Nouveau commentaire :

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs


Inscription à la newsletter










Partager ce site