Fête de Ganesh à Paris

Ganesh, le dieu à tête d’éléphant, est une véritable star en Inde. Faisant incontestablement partie des divinités préférées des Hindous, sa naissance est célébrée en grande pompe tous les ans, fin août (comme cette année où elle a lieu le 29 août 2010) ou au début du mois de septembre, notamment dans des États du Sud de l’Inde. Depuis 15 ans, la fête est aussi célébrée à Paris, grâce au temple qui lui est consacré dans le 18ème.



Ganesh dans le Panthéon des Dieux Indiens.

Fête de Ganesh à Paris

De toute la cosmogonie hindouiste, Ganesh (appelé aussi Ganapati) est considéré comme le dieu préféré. Ainsi, il est celui que l'on invoque en premier dans les prières car il dispense les bienfaits et abolit les obstacles. Il représente à la fois l'intelligence, la prudence et lie le monde des dieux à celui des humains.


Les explications justifiant sa tête d'éléphant sont nombreuses l'une des plus connues dit que Shiva étant parti à la guerre pendant plusieurs années, Parvati, sa femme, se serait façonnée un fils. A son retour Shiva étonné de la présence d'un autre homme dans la maison, lui aurait tranché la tête. Pour réparer sa faute, il lui offrit la tête du premier animal qui passa : un éléphant.


Ce n'est pas seulement parce qu'il a une tête d'éléphant et un corps de boudha bien nourri que Ganesh est lourd. Il est lourd par son importance dans le panthéon hindouiste et par la foi que lui porte des millions d'Indiens. Mais il faut bien le dire, Ganesh est intéressant à plus d'un titre au niveau de son symbolisme, vous pourrez le remarquer sur le dessin tiré du site cap sur le monde, que vous trouverez ci-joint. Il faut ainsi reconnaitre qu'il est très sympathique aussi bien par ce qu'il symbolise que par son esthétique.


Ganesh est avant toute chose, « celui qui efface les obstacles » et « calme les problèmes ». C’est un demi-dieu bienfaisant et extrêmement populaire en Inde. La plupart du temps, il est représenté assis avec un livre sur les genoux, Ganesh serait l’auteur du Mahabharata ou en train de danser


Ganesh est le fils de Parvati, l’épouse de Shiva. Elle créa son fils seule, sans Shiva, avec une terre spéciale, du safran et de la rosée. Ganesh, né sans père donc, était un superbe jeune garçon qui adorait sa mère.

Un jour où Parvati désirait prendre un bain, elle confia la garde de la maison à Ganesh, lui interdisant de laisser rentrer qui que ce soit. Ce que fit Ganesh, même quand Shiva lui-même arriva et exprima son souhait de rentrer.

Shiva, qui ne connaissait pas Ganesh, exigea et menaça mais Ganesh tint bon. Les plus féroces des combattants de Shiva furent envoyés contre le jeune homme mais celui-ci se battit avec une force extraordinaire et Shiva ne put le vaincre que par la ruse, le prenant à revers et lui tranchant la tête.
Découvrant son fils décapité, Parvati entra dans une colère noire menaçant de détruire toutes les forces du ciel ce qui constituait la plus terrible des menaces qui soit pour l’ordre du monde, le dharma. Shiva pour apaiser Parvati, ordonna de fixer sur le corps du garçon la tête de la première créature qui passerait sur le chemin. Ce fut un éléphant.

L'effigie de Ganesh se trouve probablement dans toutes les maisons indiennes. Ne pas l'inviter chez soi ferait courir un risque à la famille. C'est que ce dieu coquet, bienveillant et parfois farceur est auss symbole de prospérité. Il a tellement de pouvoir, que 108 noms lui sont attribués (vous pourrez les trouver avec leurs définitions à l'adresse suivante : http://www.capsurlemonde.org/chennai/ganesh-108-noms.html. )

Les attributs de Ganesh dans la société actuelle


En Inde, beaucoup d'hommes d'affaire se réfèrent et prient Ganesh qu'ils considèrent comme le guide de tous les managers. En voici les raisons :


Ganesh a une grande tête: cette grande tête nous encourage à penser large, à mémoriser beaucoup, à réver encore plus et à apprendre le plus possible.

Ganesh a de petits yeux: ces petits yeux nous engagent à rester concentré, à ne pas se laisser distraire, à travailler précisément et minutieusement en gardant les yeux fixés sur le problème à résoudre.


Ganesh a de grandes oreilles: ces oreilles nous encouragent à écouter. En écoutant d'avantage, on comprend mieux et on développe de bonnes relations. Les gens qui savent écouter sont de bons amis.


Ganesh a une petite bouche: pour nous encourager à parler moins; afin de mieux écouter et ne pas dire de bêtises.


Ganesh a un long nez: en fait une trompe. La trompe permet de renifler les odeurs et anticiper les dangers. Le long nez nous incite à chercher de nouvelles opportunités.


Ganesh a un gros ventre: qui lui permet de tout digérer, le mal comme le bien. Il faut absorber les émotions et ne pas les laisser influencer nos actes.


Ganesh a une petite souris comme monture (ou dans certaines représentations un rat): cette souris symbolise l'égo qui vient perturber l'harmonie. Le fait que la souris soit aux pieds de Ganesh prouve que celui-ci a maîtrisé son ego. Elle est aussi là pour manger les miettes du dieu bon vivant et gourmand.

La fête de Ganesh à Paris

Fête de Ganesh à Paris

Chaque année, le temple de Ganesh de Paris organise un défilé festif consacré à Ganesh à l'occasion du jour de fête qui lui est attribué dans le calendrier hindou. En effet, cette année 2010 c'est le 29 août que Paris fête Ganesh. Voilà déjà quinze ans que le dieu indien de la sagesse, de l'intelligence, de la prudence, qui préside aux écoles et protège les travailleurs du savoir est célébré chaque année dans le nord de la capitale, autour de son temple de Sri Manicka Vinayakar Alayam.

C'est l'occasion pour la communauté Indienne et tamoule de se retrouver autour de cet évènement et pour les curieux de découvrir un peu de la culture indienne.
L’espace d’une journée, Ganesh, fils du grand Shiva, dieu aux quatre bras et à tête d'éléphant transforme le quartier entre la gare du nord et le métro Marx Dormoy en une véritable ville indienne.


La procession démarre à 11h du matin, près du nouveau temple, rue Pajol. En tête de ce défilé multicolore, se pressent des joueurs de flûtes, des danseurs et des danseuses portant sur la tête un pot de terre cuite où brûle le camphre. Vient ensuite le char, de cinq mètres de haut, abritant la statue du dieu. Et enfin des chanteurs et des musiciens pour animer le parcours de rythmes indiens.


Pour que chacun participe, des noix de cocos sont mises à disposition. Elles symbolisent l'illusion du monde et l'eau à l'intérieur représente l'égo humain. En cassant la noix de coco sur la chaussée, on offre son cœur à Ganesha et on bénéficie de sa protection. Tout au long du parcours, des offrandes bénies, des friandises et des boissons fraîches sont distribuées au public dans l'esprit de partage et de convivialité de la fête hindouiste.


Cette année, le clou du spectacle est un éléphant en résine de taille réelle, conçue dans les studios de Bollywood et promené pour l'occasion dans les rues de Paris.


Je vais cette année essayer d'y assister et vous rapporter quelques photos témoignages. Si vous mêmes vous avez des photos ou remarques, merci de les partager ici.






Mardi 10 Août 2010
Fabienne-Shanti DESJARDINS

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs


Inscription à la newsletter










Partager ce site