< indien >

L'hindouisme - Les 4 buts à atteindre et le karma

Voici dans les grandes lignes ce qu'il faut retenir de la religion Hindoue.



Les 4 buts (purusha) que doit atteindre les individus

L’hindouisme considère que l’individu doit avoir quatre buts dans l’existence :
-le dharma
-l'artha
-le kâma
- le moksha

le Dharma

roue du dharma
roue du dharma
• la quête du dharma ou action juste, pendant toute l'existence. le Dharma, c’est la disposition sociale et psychologique de la personne, c'est-à-dire, la vertu de quelqu'un, ses qualités, son être.

L'Artha

l'Arthashastrra
l'Arthashastrra
Atteindre ce qui est utile, l’aisance matériel : c’est la recherche de l' artha ou des avantages matériels, succès et richesse. L'Homme doit participer à la Société en se créant un patrimoine et des relations qui seront le fruit de son travail en Inde, à la sueur de son front comme on dirait en France. Il doit être vigilant à ne pas sombrer dans le charme d'une vie d'aisance, mais doit en retirer un enseignement

L'Arthaśāstra est donc, en principe, l'ensemble des préceptes ayant trait à ce qui est utile pour qui veut devenir puissant ou riche.
En fait, ce terme sert de titre à un ouvrage déterminé,attribué à un auteur nommé Kauṭilya (ou Kauṭalya), et qui traite non de l'artha en général, mais de l'artha royal : comment le roi doit-il agir pour que son royaume soit prospère et s'étende indéfiniment ?

le kâma

L'hindouisme - Les 4 buts à atteindre et le karma
le Kâma : la recherche de kâma ou le plaisir, c’est-à-dire viser le plaisir des sens et l’agréable. Contrairement à la tradition chrétienne, le plaisir n'est pas perçu comme un mal, c'est un don de Dieu. Dans la mythologie, la divinité de l’amour, kâma est la source de la création. Les Kâma-Sûtra exposent les moyens d'exalter les sens et d'épanouir la vie de couple. Grâce aux plaisirs, le champ de connaissance s'élargit, l'acte d'amour en étant le paroxysme où l'homme et la femme ne se distinguent plus que dans le couple et recréent l'unité divine

le Moksha

un sadhu
un sadhu
Le Moksha, c’est le but ultime, celui de la libération du cycle des naissances, des réincarnations.
Le cycle des réincarnations (samsara) entraîne les âmes à se réincarner jusqu'à l'obtention de la libération, moksha, qui peut se définir comme l'intégration ou la reconnaissance par l'homme de sa nature divine (atman). Vivant dans l'ignorance de son essence réelle, l’être humain est soumis à la loi du karma (action-réaction) qui fixe les conditions de sa renaissance et donc sa situation actuelle dans la société.

Il existe plusieurs voies pour atteindre moksha. Pour la grande majorité des hindous, cette voie consistera à observer scrupuleusement les rituels quotidiens et les rites d'initiation. Il vivra une vie honnête selon les préceptes de sa caste. Cette conformité lui assurera une meilleure renaissance. Le voyageur de l'Inde sera donc témoin de l'accomplissement d'innombrables 
pujas (rituels d'offrande aux dieux) dans les temples et lieux sacrés de l'Inde.

Une autre approche consiste à la dévotion totale envers un dieu, la plupart du temps Vishnou, Krishna ou Shiva. C'est la démarche des 
sadhu ou renonçants, vivant exclusivement de dons. Couvert d'une robe couleur safran, on les retrouve le plus souvent près des lieux de culte en Inde. Beaucoup, pour ne pas dire la majorité, n’incarnent plus aujourd'hui que de simples mendiants.

Une troisième voie est celle dite de la connaissance, traditionnellement réservée aux hautes castes. Au cours des siècles, l'Inde a vu éclore sur son territoire de nombreuses philosophies ou écoles, ayant souvent pour origine un grand maître spirituel. Le 
Samkya, le Védanta et le Trikka (Shivaisme du Cachemire) sont des écoles bien établies.

Se référer aux ouvrages de l'Indianiste Jean Herbert (1897,1980) qui expliquent bien tous les principes spirituels hindous

 


La pensée hindoue

Les hindous pensent que les hommes se réincarnent dans un cycle sans fin, vie après vie. Leur destin est déterminé par le karma (littéralement "action"), c'est à dire  en un mot la valeur morale de leurs actions précédentes. L'objectif spirituel vise à mettre fin au cycle des renaissances  et d'être uni à Dieu (le Principe Universel). On y parvient en suivant la voie de la connaissance (via l'étude, le yoga, la méditation,  la pratique de l'ascèse, l'expérience de l'identité de son âme avec l'esprit cosmique) et la voie de la piété (prière et vénération des dieux).

Les activités matérielles, en d'autres termes,  la quête de la richesse, la recherche du pouvoir, la quête de l'amour et du plaisir, doivent être entreprises en respectant l'harmonie avec le dharma , la loi naturelle de l'univers. 

Le principe du Karma

En fait le karma est la force impersonnelle qui propulse les hommes d'une vie à une autre et donne forme au destin de leur vie présente. A l'origine Il est fortement connecté à l'action rituelle. Toutefois, par sa nature de loi universelle, il ne faut pas voir le karma comme un "principe" basé sur la punition ou la récompense. Les actions vertueuses produisent naturellement des situations positives, les actions immorales, des situations désagréables. Il ne faut pas non plus comprendre le karma comme fataliste ou déterministe. En effet le mauvais karma peut être amendé et ensuite produire un bon karma. 

Dimanche 25 Février 2018
Fabienne-Shanti DESJARDINS

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs


Inscription à la newsletter

Partager ce site