< indien >

Présentation sommaire du Zanskar

Compris entre les deux chaînes de montagnes les plus hautes du monde, celles de l’Himalaya au sud et du Karakoram au Nord, le Ladakh est une vaste région de près de 100 000 km². Géographiquement, le Zanskar constitue l’une des cinq régions du Ladakh, les quatre autres étant : les vallées de la Nubra et de l’Indus au Ladakh, les régions de Rupshu et de Purig.



La vallée du Zanskar s’étend entre 3600m et 4000m d’altitude ; elle est enchâssée entre la chaîne de l’Himalaya et la vallée de l’Indus, à l’ouest du Rupshu. La rivière Zanskar se jette dans l’Indus, à Nimo, en aval de Leh. Mais en raison de l’impraticabilité des gorges, la voie de communication principale, depuis une trentaine d’années, rejoint Kargil grâce à une route carrossable de 232km (Padum-Kargil), en passant par le col du Penzi La (4400m d’altitude). Ainsi, s’il faut une journée d’autocar (dix à douze heures) pour se rendre à Kargil, il faut plusieurs jours de marche pour sortir du Zanskar par les différents cols qui culminent à 5300m

Le climat du Zanskar est rude, l’isolement hivernal en témoigne. Cependant, au cœur de l’hiver et ce, durant trois semaines, un petit trafic entre Leh et le Zanskar s’établit par la rivière gelée, appelée chadar. Dès le mois de septembre, les nuits deviennent glaciales et les premières neiges tombent vers la fin de novembre, isolant le Zanskar du reste du monde jusqu’au mois de juin, mois de réouverture de la voie carrossable. Durant le creux de l’hiver, en janvier et février, les températures nocturnes avoisinent facilement les -35°C et Padum ne dispose alors que trois ou quatre heures d’ensoleillement par jour. Avec un climat extrêmement sec, le ciel est très dégagé et les intempéries ne durent jamais plus de trois ou quatre jours. Vers les mois du printemps, les écarts de températures deviennent de plus en plus importants entre le jour et la nuit, provoquant une fonte partielle des couches supérieures de neige à partir de fin mars, début avril, ce qui oblige les Zanskarpas à se déplacer de nuit sur les longues distances lorsque la couche supérieure du manteau neigeux est de nouveau glacée ou de bon matin sur les distances plus petites, alors que cette surface est encore gelée.

Par ailleurs, si certaines couches des terrains sédimentaires du Zanskar sont riches en fossiles non extraits, il en est tout autrement pour l’or, le cuivre, le fer et les cristaux de roche. En effet, ces différents minerais sont extraits des rivières et servaient à fabriquer les bijoux traditionnels portés par les femmes et les hommes de la vallée ainsi que certains ustensiles. Aujourd’hui, ces ressources sont quasiment épuisées

Depuis 1842, le Zanskar fait partie de l’état du Jammu & Kashmir, au nord de l’Inde. Aujourd’hui, cet état comprend quatorze districts répartis entre la Province de Jammu (six districts) et la Province de Srinagar (huit districts, incluant le Ladakh). A Leh et à Kargil sont établis des Deputy commission. Chacun de ces deux pôles administratifs est pourvu d’un Hill council. La charge des candidats élus formant le Hill council est de statuer sur les différents budgets : routes, moyens de communication, télécommunications, suivant les régions. Si le district de Kargil compte deux Tehsil (celui de Kargil et celui de Padum), Leh n’en compte qu’un.

Le Zanskar (13673 habitants) est divisé en vingt-cinq Revenue village représentant quarante-deux hameaux. Padum est la capitale du Zanskar, aujourd’hui capitale administrative, autrefois le siège du royaume de Padum. Depuis l’ouverture en 1980 de la seule route carrossable permettant de rallier Kargil durant les mois d’été, de mi-mai à mi-octobre, Padum a été le théâtre de nombreux changements : création d’un hôpital, construction d’écoles, approvisionnement de magasins d’état, établissement d’une banque locale avec l’apparition de la monnaie fiduciaire.

L’extension d’une ligne de téléphone entre ces deux localités permet de mieux relier Padum à Srinagar, Leh et Kargil.

L’hôpital fut construit en 1984, quelques années après le traçage de la route carrossable reliant Kargil à Padum par le Penzi La. La plupart des membres de l’équipe médicale, en tant qu’agents administratifs, changent d’affectation tous les trois ou quatre ans, excepté pour certains postes subalternes. Les accouchements se font rarement à l’hôpital, la plupart du temps la femme enceinte demande à une infirmière sage-femme de venir à domicile, le docteur n’étant appelé qu’en cas d’hémorragie. Les témoignages des infirmières, du docteur et des autochtones s’accordent sur le taux élevé de 50% de mortalité infantile.

Pourtant, le Zanskar n’est pas déficitaire en gente féminine : suivant les témoignages, corroborés par le recensement officiel, les femmes accouchent plus souvent de filles, et la mortalité infantile masculine est plus élevée. En outre, l’équipe médicale et les Zanskarpas considèrent qu’une femme sur trois meurt en couches. Suivant les témoignages des infirmières, des aides soignantes et du médecin, le taux de naissance est nul en mai, juin, juillet, puis de septembre à décembre ils comptabilisent en moyenne trois naissances par semaine et ce jusqu’en février, puis, en mars et avril, sept naissances en moyenne par semaine. Le fort taux de natalité de ces quelques mois du printemps peut être mis en relation directe avec les mois de juin et juillet qui sont des mois creux concernant les travaux des champs (après les semis) et des mois de redoux du point de vu climatique. Lorsqu’une femme est enceinte, afin d’être sûre qu’elle ne manque pas de vitamines et pour compenser l’alimentation carencée, le médecin lui prescrit une série d’injections qu’elle se fait faire à domicile par une infirmière.

Ce traitement se fait en cure de dix jours. D’une manière générale nombre d’antibiotiques ne sont pas délivrés en cachets, mais sous forme d’injections, en cure de trois à cinq jours.


                                                                                                                                                

Vendredi 28 Novembre 2014
Dr Salomé Deboos SAGE – UMR7363 - Université de Strasbourg

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs


Inscription à la newsletter

Partager ce site