TAMIL NADU (suite)

Je vous propose un voyage dans le sud de l'Inde, dans cet état dont je vous ai déjà parlé parfois, celui de mes ancêtres...c'est le pays tamoul, l'état du Tamil Nadu...J'ai essayé de vous donner un aperçu d'une des ces villes "Pondichéry" qui est la ville de mes origines mais cet état est encore plus grand et ne se réduit pas à ce seul ancien comptoir français de l'Inde...Je vous propose de continuer alors notre périple dans cette région si chère à mon coeur mais aussi de faire connaissance avec une des provinces les plus intéressantes de l'Inde du Sud.



UNE CULTURE ENTRE TRADITION, HISTOIRE ET RELIGION

Maduraï
Maduraï
Le Tamil Nadu se situe dans le versant est de ce qui forme la pointe sud de l'Inde. C'est un état festif, coloré et arrosé par la mousson quand la saison s'y prête. C'est un état qui a un passé antique culturel et commercial. En effet à l'époque gréco-romaine, le Tamil Nadu servait d'escale, de passerelle entre l'Occident et ce qu'on appelle actuellement le Sud-est asiatique.

C'est à la même époque qu'apparaissent les poèmes du Shangam.Que sont les Shangam vous demandez-vous ? C'est le nom par lequel on regroupe trois académies littéraires, à moitié légendaires, qui se sont succédées dans le pays tamoul. Les oeuvres du Shangam constituent le fondement même de la langue et de la poésie tamoule. C'est ainsi que le tamoul possède une des littératures les plus anciennes au monde, si ce n'est même la plus ancienne. Cette littérature qui peut-être lyrique, religieuse ou épique comme dans le Chilappatikaram est encore mal connue hors des frontières de l'Inde. C'est pourtant une littérature riche,diverse,tenace et extrêmement vivace dans le Tamil Nadu d'aujourd'hui. Je regrette de ne pas pratiquer, ni d'avoir appris cette langue, j'aurais été alors à même d'en apprécier les trésors...
Tout au long des siècles et de milliers de tribulations entre les invasions, les batailles, les alliances et contre-alliances etc, une ligne de force semble se maintenir : elle consiste en une interpénétration progressive entre la culture "tamoule" et celle de l'Inde.

On dit même qu'un personnage aussi déterminant que Krishna serait originaire du Tamil Nadu. De même il semble que la notion de bhakti essentielle dans la dévotion hindoue trouve sa source dans cet état. En fait tradition et religion y ont une place à part.

Pour comprendre la nature profonde de la civilisation de l'Inde du Sud, et du Tamil Nadu en particulier, vous devez d'abord vous intéresser à sa mosaïque de cultures et à ses temples, car aucune sculpture ou peinture de ces états ne saurait être sans la représentation d'une divinité.

La dévotion pratiquée dans les temples de l'Inde du Sud est aussi une fête de tous les sens; l'Inde du Sud est le centre d'une intense spiritualité.

Selon les croyances hindoues, bhakti (la dévotion), gyana (la connaissance) et karma (le devoir) sont les trois voies qui mènent à la béatitude. Bhakti, la voie la plus accessible aux masses, implique une dévotion sans failles pour la divinité de prédilection. Le rapport qui se crée entre le dévot et l'objet de sa dévotion peut, parfois, être si profond et si admirable que le bhakta (le dévot) devient à son tour objet de vénération.



LA REGION DES TEMPLES

Chidambaram,  l'un des temples les plus célèbres de l'Inde, dédié à Shiva Nataraja
Chidambaram, l'un des temples les plus célèbres de l'Inde, dédié à Shiva Nataraja
C'est sans doute pour cette présence importante de la spiritualité que le Tamil Nadu est avant tout le pays des temples comme ceux de KANCHIPURAM par exemple ou MADURAI (j'y suis allée il y a longtemps et c'était impressionnant et magnifique, ces couleurs, cette virtuosité architecturale !), MYSORE, MAMALLAPURAM. Ces temples si particuliers dans cette région, à mon avis, c'est vraiment l'Inde car il est clair qu'on ne pourrait trouver nulle part ailleurs de telles constructions.

KANCHIPURAM

LE TEMPLE DE KAILASANATHAR
LE TEMPLE DE KAILASANATHAR
Kanchipuram est l'une des sept villes saintes de l'Inde. Elle fut la capitale des grands royaumes dravidiens (Pallava, Chola...).
Surnommée la ville aux 1000 temples, elle n'en compte tout de même pas moins de 125. Elle attire de nombreux pèlerins et touristes.
Les deux grands courants de l'hindouisme, le shivaïsme et le vishnuïsme y sont représentés à parts égales.

La ville compte aujourd'hui 200 000 habitants. Son économie repose essentiellement sur le tourisme et sur les tisserands de soie qui ont fait la réputation de la ville en la matière. Les saris Kanchipuram font partie des plus recherchés par les dames indiennes et sont souvent les plus chers.

<b>A VOIR
LE TEMPLE DE KAILASANATHAR (ci-joint en photo)</b>
Dédié à Shiva et réputé pour être le plus beau temple de Kanchipuram, le temple de Kailasanathar a été construit au VIIè siècle à l'initiative du roi Pallava Rajasimha puis terminé sous le règne de son fils Mahendra Varma.
Les murs extérieurs sont recouverts de sculptures et certains fragments des fresques qui ornaient les niches sont encore visibles et témoignent de la splendeur passée. Il est par ailleurs le seul temple de la ville a avoir été épargné par les ajouts architecturaux plus récents. Situé à l'extérieur de la ville, son ambiance calme contraste fortement avec l'agitation de la foule du centre-ville.
(source http://www.chez.com/bharat/geographie/tamilnadu/kanchi.htm)



MAMALLAPURAM

LES 5 RATHAS
LES 5 RATHAS
Construite au bord du Golfe du Bengale, Mamallapuram (anciennement Mahabalipuram) fut la grande ville portuaire des Pallava (V-VIIIè). Elle tire d'ailleurs son nom d'un des rois Pallava, Mamalla.
Comparé aux grandes villes, Mamallapuram ressemble à un village (14 000 habitants). La ville s'étend entre sa plage et un promontoire rocheux sur lequel ont été construits de nombreux petits temples.

Le calme, la richesse culturelle du site et la proximité de la plage font de Mamallapuram une étape plaisante et reposante.
Les artisans locaux sont essentiellement des sculpteurs et ont fait la renommée de la ville en la matière.

<b>A VOIR</b>
J'aurais pu vous parler du Temple du Rivage (classé au patrimoine de l'humanité), mais je voudrais vous présenter quelquechose d'encore plus typique.

<b>LES CINQ RATHAS (voir photo ci-dessus)</b>
Ces temples, sculptés au VIIè siècle, sont monolithiques. Leurs gopurams, leurs pilliers, le style des sculptures représentent assez bien l'architecture adoptée pour la construction des grands temples de la région.
Ils ont été baptisés en l'honneur des frères Pandava, personnages mythiques du Mahabharata. Il y a donc le Draupadi Ratha (ratha veut dire chariot), l'Arjuna Ratha, le Brima Ratha, le Dharmaraja Ratha et le Nakula Sahadeva Ratha.
À leur côté se trouvent un éléphant, un taureau (Nandi) et un lion, eux-mêmes monolithiques.
(source http://www.chez.com/bharat/geographie/tamilnadu/)

MADURAI

LE TEMPLE DE SRI MEENAKSHI
LE TEMPLE DE SRI MEENAKSHI
Avec ses 1,3 million d'habitants, Madurai est l'une des grandes villes de l'Inde du Sud et la deuxième du Tamil Nadu. J'ai eu l'occasion d'y aller et d'après mes souvenirs c'est une très belle ville, imprégnée de culture

C'est un grand centre économique, culturel et religieux. Il y règne une activité incessante entretenue par les milliers de touristes et de pèlerins qui s'y rendent chaque année. La vie semble s'être développée autour du gigantesque temple de Sri Meenakshi.

L'histoire de Madurai remonte à plus de 2000 ans, à l'époque des rois Pandyan qui en firent leur capitale. La ville fut l'objet de la convoitise des grandes dynasties qui se succédèrent par la suite. Ce sont les britanniques qui lui donnèrent sa forme actuelle en rasant notamment les fortifications qui entouraient la ville.

La ville dispose d'un aéroport proposant des destinations régionales. La plupart des sites et des installations touristiques se trouvent sur la rive sud de la rivière Vaigai. La ville est reconnue pour la qualité de ses textiles et de ses couturiers. Vous trouverez des dizaines d'échoppes où vous pourrez, pour un prix modique, vous acheter des vêtements taillés sur mesure, comme dans beaucoup d'autres villes du Tamil Nadu, notamment Pondichéry.

<b>A VOIR
LE TEMPLE DE SRI MEENAKSHI (voir photo ci-dessus)</b>
Sans aucun doute le plus beau temple de l'Inde du Sud. Construit au XVIè siècle, il tient son nom de la fille d'un roi Pandyan qui rencontra Shiva sur le Mont Kailash. Ce dernier l'épousa à Madurai sous les traits du seigneur Sundareshwara.
Le temple possède quatre entrées surmontées chacune d'un immense gopuram (entre 45 et 50 mètres). Ces quatre tours sont recouvertes de centaines de sculptures aux couleurs éclatantes. Une vraie splendeur.
La surface intérieure du temple couvre 6 hectares. Le mandapam aux milles colonnes atteint presque le nombre magique puisqu'on peut en compter 985. Un musée consacré à l'hindouisme se trouve à l'intérieur de ce mandapam. D'immenses galeries au plafond peint entourent le sanctuaire.
Comme de nombreux temples, celui de Sri Meenakshi ferme entre 12h30 et 16h. En soirée vous pourrez assister à la cérémonie au cours de laquelle une figure de Shiva est portée en procession jusqu'à la chambre de Meenakshi.
(source http://www.chez.com/bharat/geographie/tamilnadu/)

Mais il y en dans les autres villes de la région aussi à CHENNAI (anciennement Madras) la capitale du Tamil Nadu mais je vous en parlerai dans le prochain numéro.

A bientôt


Mercredi 19 Février 2003
Shanti

Nouveau commentaire :

Edito | Interview | Personnalité | Evènement | Curiosité | Carnet de route indien | Indianités | Focus sur... | Mythes et mythologie | Livres coup de coeur | Arts | Histoire | Associations | Musique | Civilisation | Nouvelles et légendes | Portrait de femme | Les recettes de Joly | Impressions | Merveilles de l'Inde | Philosophie et religions | Vie quotidienne | Société | film coup de coeur | Dossier thématique | Géographie | Expressions de lecteurs


Inscription à la newsletter










Partager ce site